Vincent de Tarlé

Graphiste, illustrateur et auteur.

Portraits

Portraits

Série de portraits d’après photos – 2023-2024.
Augustin, Blanche, Camille, Jeanne, Louise, Michel et Samuel.
Autre chapitre : modèles vivants.

Mon père en 1946, d’après une photo d’identité militaire. J’ai fait le style « Bilal », à ses débuts.
J’ai montré ce dessin en janvier 2024 à Enki Bilal en personne, lors du vernissage d’une exposition de dessin qui lui était consacrée. Il pensait que c’était un autoportrait.

Mon premier grand format. Ma nièce Jeanne.

Le dessin n’était pas facile, mais je m’en sors bien. C’est un recadrage, le dessin original est plus grand. Ma fille Blanche.

Simone, la sœur de mon père, d’après une photo prise en Normandie juste après la Seconde guerre mondiale. Son regard fait un peu peur, mais ma tante était comme ça, d’ailleurs elle ne s’est pas mariée. Elle devait faire peur aux hommes – mais elle était très gentille, même si lorsque j’étais enfant, je n’étais pas très alèse en sa présence. Elle nous a quitté en 2021, à 96 ans, bien entourée.

Ma fille Blanche … qui a bien grandi depuis.

Après Augustin, on pensait que l’on aurait un second garçon, et lors de l’échographie, le choc : une fille !

Samuel. Le fils d’une de mes nièces.

Mon fils Augustin, que j’ai longtemps surnommé « l’enfant parfait ».

Ma fille Blanche (née en 2005) qui faisait régner sa loi au parc, comme sa mère au même âge je présume. J’ai eu peur de ne pas réussir l’expression particulière du visage, mais finalement je m’en sors bien. C’est le traitement des cheveux qui m’a donné envie de faire ce dessin.

Ma nièce Louise, une écolo-anxieuse centralienne.

Blanche, avril 2023. J’ai eu du mal à finaliser ce dessin dont la première version ne plaisait à personne. Bien photographier le dessin est tout un art.

Ma fille Blanche à 4 ans, la terreur des bacs à sable.

Samuel, le frère de Camille, un petit neveu.

Ma fille Blanche à 7 ans, d’après une photo de classe très caricaturale que j’ai eu du mal à assumer, mais finalement j’ai fini par la trouver rigolote.

Ma fille Blanche, qui a failli s’appeler Claire, car après la naissance, j’étais tellement fatigué que je ne me rappelais plus qu’elle prénom on avait choisi. De la mairie j’ai appelé ma femme pour qu’elle me rappelle le prénom.

Blanche à 11 ans. J’ai du faire une prière à mon Ange gardien pour réussir le nez.

Ma fille Blanche. Ce dessin fut le tout premier de la série. J’ai attendu d’avoir un meilleur niveau pour le terminer.

Camille, un petit neveu.

Icône : Peinture sur bois. Gouache, crayon et pastel.

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2024 Vincent de Tarlé

Thème par Anders Norén